Vendredi 30 décembre 2011 5 30 /12 /Déc /2011 19:31


30/12 | 12:17 | mis à jour à 17:57 | Les Echos

Petroplus arrête la raffinerie de Petit-Couronne

Faute d'approvisionnement suffisant en pétrole brut, le raffineur, qui est parvenu à un accord de financement provisoire, va mettre temporairement à l'arrêt sa raffinerie normande. Même décision pour les sites belge et suisse.

Le groupe pétrolier suisse Petroplus, en proie à de graves difficultés financières, a annoncé vendredi la suspension provisoire, à partir de janvier, de l'activité de trois de ses cinq raffineries : Petit-Couronne (France), Anvers (Belgique) et Cressier (Suisse). Leur redémarrage «dépendra de la disponibilité du crédit et des conditions économiques» en Europe, indique le communiqué du raffineur.

Comme le redoutaient les syndicats du site normand, le processus d'arrêt du site de Petit-Couronne (production : 162.000 barils/jour), qui emploie 550 salariés près de Rouen (Seine-Maritime) a été acté vendredi. De fait, la raffinerie n'est plus alimentée en brut depuis le gel d'une ligne de crédit d'un milliard de dollars mardi. « Comme il n'y a plus de brut qui rentre, la raffinerie ne peut plus tourner, et donc il faut que nous mettions toutes les unités à l'arrêt à partir de lundi, mais c'est un arrêt technique, un arrêt de sécurité », a confirmé une porte-parole du groupe suisse.

La raffinerie d'Anvers, qui produit 107.500 barils/jour, a été mise à l'arrêt dès ce vendredi, celle de Cressier en Suisse le sera lundi.

«On ne sait toujours pas à quelle sauce on va être mangé, si on ferme ou si on va être maintenu», a affirmé à l'AFP vendredi en fin de journée, Yvon Scornet, délégué CGT du site normand. «Pour l'instant, on ne bouge pas, on continue le mouvement de blocage des produits finis qui nous servent de monnaie d'échange éventuelle», a-t-il ajouté.

Redimensionner

Sur le plan des tractations financières, une lueur d'espoir subsiste : Petroplus a obtenu un accord de financement provisoire de son consortium bancaire en attendant qu'une solution soit trouvée quant à sa viabilité opérationnelle. « Un accord de financement provisoire a été trouvé afin que les négociations se poursuivent », a confirmé vendredi à Reuters une source proche du dossier. Les 13 principales banques du raffineur -dont Credit Suisse, Morgan Stanley et Deutsche Bank et les françaises BNP Paribas, Société générale et Natixis -négocient un nouvel accord pour sauver la compagnie, victime d'un environnement défavorable aux raffineurs, ont précisé plusieurs sources.

Les négociations vont se poursuivre, a affirmé Petroplus vendredi après-midi, après des entretiens, jeudi à Zurich, qualifiés de «constructifs».

Le groupe suisse qui n'exerce que dans le raffinage, à la différence des majors comme Shell, Exxon ou Total présents sur toute la chaîne pétrolière, emploie 2.500 salariés en Europe. Premier raffineur indépendant d'Europe _ avec une capacité de traitement de 667.000 barils par jour, il contrôle 4,4% de sa capacité raffinage _, il gère cinq raffineries sur le continen, Coryton (Grande-Bretagne), Ingolstadt (Allemagne) s'ajoutant aux trois sites déjà cités.Dans un secteur du raffinage surcapacitaire, certains analystes estime qu'il doit se redimensionner radicalement et se concentrer sur deux raffineries uniquement.

Selon les données publiées par l'entreprise, ce sont les sites français et suisse qui affichaient la plus faible rentabilité au troisième trimestre.

Photo  : Reuters

LES ECHOS (SOURCE AGENCES)

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0201818568048-petroplus-arrete-la-raffinerie-de-petit-couronne-269357.php

Par Tourtaux - Publié dans : Lutte des classes - Communauté : Syndicalisme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Liens

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés