Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 12:36

URGENT / VMC : voilà c'est fini !





 

Pour des raisons de sécurité, les salariés des Verreries Mécaniques Champenoises de Reims viennent d'abandonner leur tentative d'éteindre eux-mêmes le four n°8.

Alors qu'ils bloquaient l'usine depuis hier matin, les VMC viennent de laisser les équipes de l'entreprise suisse Hotwork International entrer sur le site pour procéder au coulage du four et à l'interruption définitive de la production.
 

Retour sur ces dernières heures, riches en rebondissements

A 10 heures

Incroyable retournement de situation ! Les salariés des VMC sont actuellement en train de tenter le tout pour le tout. Ils viennent de décider de prendre les choses en main pour couler eux-mêmes le four et sauver leur outil dans l'espoir qu'un jour il fonctionne à nouveau.
Forts de leur expérience et de leur connaissance de la machine, ils ont mis en place un groupe de réflexion pour mener les opérations en toute sécurité.
Tout est entrepris pour que le four ne "gèle" pas, c'est-à-dire que le verre ne se fige pas, ce qui condamnerait l'usine à une fermeture définitive et annihilerait tout espoir de reprise de la production.

 

Cette nuit

Un début d'incendie s'est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi sur le four n°8 de l'usine des Verreries Mécaniques

Champenoises. Le four n'alimente plus qu'une seule machine, la température est descendue de 1100 à 900 C° et le verre se fige à la goulotte. Le temps presse et les équipes spécialisées de l'entreprise suisse Hotwork International vont probablement intervenir très vite pour couler correctement le four.

Plus personne désormais ne veut prendre le risque de perdre cet outil. S'il n'était pas coulé rapidement, il deviendrait impossible de le redémarrer si l'actuel propriétaire ou un éventuel repreneur voulait redonner une seconde vie aux VMC.

Le four devait être coulé (éteint) jeudi à l'aube pour arrêter définitivement la production de manière à fermer le site rémois selon la volonté du propriétaire américain Owens Illinois. Hotwork International s'était déplacée sur place hier sans intervenir, dans l'attente du feu vert de la direction. 

Une centaine de salariés bloque l'usine depuis jeudi matin dans l'espoir d'obtenir des garanties de reclassement pour l'ensemble des employés. Face à l'urgence et à l'enjeu tout laisse penser que les opérations de coulage du four, qui doivent durer 36 heures, vont démarrer de façon imminente.
Source : L'UNION

Partager cet article

Published by Tourtaux - dans Lutte des classes
commenter cet article

commentaires

Tourtaux 05/10/2009 08:47


Les incendies et autres sabotages n'ont effectivement pour but que de briser les grèves.


Patrice Bardet 04/10/2009 12:31


ces incendies, brisant les luttes ouvrières, sont décidément bien commodes pour le patronat.

Souvenons nous de notre camarade Kamel BELKADI, ouvrier chez Daewoo

plus de détails dans un message de l'UL CGT de Longwy

http://www.le-militant.org/vieautravail/kamelbelkadi3.htm


Tourtaux 02/10/2009 17:53


Le commentaire de Caroleone n'apparait pas.
Sans vouloir mettre d'huile sur le feu, c'est tout de même curieux, pour ne pas dire bizarre qu'un début d'incendie se soit déclaré juste avant que les ouvriers ne tentent le tout pour le tout pour
sauver ce four n°8, leur richesse professionnelle.
Pourquoi cette suspiscion?
Tout simplement parce qu'à Lyon où les traminots sont en grève illimitée dans un conflit très dur et que, là encore, curieusement et bizarrement,34 bus ont brulé la nuit alors que les élus du
personnel occupaient les locaux depuis le soir-là même.


caroleone 02/10/2009 17:35


Comme ça les carottes sont cuites....plus qu(à mettre la clé sous la porte et basta le personnel !!


Présentation

  • : Le blog de Jacques Tourtaux
  • Le blog de Jacques Tourtaux
  • : Pour contacter l'auteur : tél : 03 26 40 62 15 e-Mail : jacques.tourtaux@orange.fr
  • Contact

Recherche